Alors que tout se déroulait avec patiente et sans ombrage envers les agriculteurs de la commune, voilà que la SAFER du LOT préempte la vente.
On découvre, affiché en Mairie, ce charmant document :



Conforté par le suivant, un appel à candidature :



Qui donc a eu l'idée l'alerter la SAFER du LOT, alors que ces terres ne sont exploitées par personne, et que personne ne paye de fermage depuis la mort de la pauvre Madame Langlade il y a déjà plus de 8 ans ?

On se pose légitimement la question de savoir quel intérêt il y a à empêcher l'installation d'une nouvelle activité agricole à Strenquels ?

Hier, nous faisons un rappel à la loi par courrier en AR à la SAFALT :
Conformément aux Articles L143-1-2 et L-143-4-4 du Code rural et de la pêche maritime, je vous demande donc de me rétrocéder prioritairement ces parcelles car votre exercice du droit expropriation a eu pour mon exploitation l'une des conséquences énoncées au I, 2°, de l'article L331-2 du code rural et de la pêche maritime, et l'a totalement supprimée.

Étonnamment, un rappel à la loi permet d'obtenir une réunion rapide avec la conseillère technique de la SAFER du LOT et le représentant SAFER de la commune de Strenquels.

Mais ne présageons pas par avance de la réalisation du projet, cette installation modeste (1,8ha) semble encore à cette heure très compliquée.