Notre conseiller général du Lot nous l'avait expliqué lors de sa dernière réunion publique à Strenquels : L'aéroport Brive-Souillac aura pas d'impact pour nous. "Pour nous", ca voulez dire "Pour nous à Bétaille" ? 

Notre maire de l'époque était là pour accompagner son conseiller général sur une estrade rapidement montée et avec une sincérité rapidement constituée. D'aucun trouverait étonnant de déceler quelques pédagogies dans cet endroit fermé depuis des lustres (l'école communale* de Strenquels). 

Et pourtant les discours bienveillants de cet alerte duo n'a permis de déceler aucune fausse note. Comme il n'y a pas de ritournelle qui ne trouve partition, celle de l'aéroport se déchiffre par ici. Il s'agit des documents publiés par la Direction Générale de l'Aviation Civile et qui sont consultables en mairie. 

Notre maire actuel vous invite à signifier vos doléances sur le registre d'enquête publique qui s'achève le 28 septembre et qui est vide à ce jour... 

Certain disent qu'avec ce trafic les chèvres ne feront plus de lait.. mais c'est sûrement qu'ils n'y entendent rien à l'aviation civile.

A noter sur ce document les traits bleus et rouges : 

- Traits bleus continus : Limites de surfaces de dégagement au décollage 

- Traits bleus discontinus : Intermédiaires des surfaces de dégagement au décollage 

- Traits rouges continus : Limites de surfaces de dégagement à l'atterrissage - Traits rouges discontinus : Intermédiaires des surfaces de dégagement à l'atterrissage 

- La base de la côte altimétrique de l'aéroport : 310 M NGF, la zone de survol au dessus de Condat : 448 M NGF. Soit environ moins de 150 mètres de dénivelé au décollage... Allez, il ne s'agit que d'un début, avant la révision du PEB et de l'apparition de fret nocturne (je t'explique pourquoi dans un prochain billet).

D'ici peu on trouvera sur ce blog une simulation du passage d'un Airbus A380 au dessus de Strenquels. 

* Pour les anciens, pouvez vous précisez la date de fermeture de l'école communale ?