Ce week-end au Carlat, nous assistâmes à une étrange cérémonie.


Au premier jour, il y eu le feu...
 
 
Au deuxième jour, il y a eu l'eau.
Du robinet, de celle que l'on mélange à la farine, au levain et au sel.
 
 
Au troisième jour, il y a eu la multiplication des pains.
 
 
Travailler plus pour manger plus... Forcément, avec l'aide des anges, le boulot va plus vite.
 
 
Entre temps, nous avons vu passer un maire satisfait de l'équipe à laquelle il avait confié cette mission.
Forcément, les miracles ne sont pas permis à tout le monde, et il vaut mieux s'adresser au bon dieu qu'à ses saints lorsque l'on a besoin d'accueillir une manifestation intercommunale.
 
 
Avant dernière étape : le façonnage. Du doigté, de l'attention, et surtout beaucoup de douceur...
 
 
Avant l'étape finale, un signe ostentatoire (et rituel ?) est dessiné sur chaque pièce destinée à séjourner dans l'alcôve chaude.
Il faut être vif, tout va très vite et l'erreur est impossible.
 
 
Et enfin l'épreuve du feu, ultime opération qui parachève cette étonnante histoire...
 
 
Le tout fini dans un pêcher de gourmandise qui empêcha le photographe d'illustrer ce bon plaisir.